La Suisse déplore l’absence totale en Sri Lanka de mesures de sensibilisation expliquant à la population le lien entre traitement du passé, paix durable et prospérité économique

HOME    OBS    TWEETS   TAMIL   WORLD                 

Geneva, 20 March 2019 - "La Suisse salue l’ouverture du bureau pour la recherche des personnes disparues et l’adoption d’une loi instituant un mécanisme de réparations. Elle reste toutefois préoccupée par des retards dans la mise en œuvre des mesures de réconciliation et déplore l’absence totale de mesures de sensibilisation expliquant à la population le lien entre traitement du passé, paix durable et prospérité économique. La Suisse est aussi alarmée par le manque considérable de progrès dans l’investigation des violations graves du droit international humanitaire et des violations et atteintes aux droits de l’homme."

40e Session du Conseil des droits de l’homme

Point 2 de l’ordre du jour

Dialogue avec le Haut-Commissaire sur le Sri Lanka

Genève, le 20 mars 2019

Déclaration de la Suisse

Monsieur le Vice-Président,

La Suisse remercie la Haute-Commissaire pour son rapport substantiel sur la situation au Sri Lanka et soutient l’ensemble de ses recommandations.

Nous saluons les efforts entrepris par le gouvernement sri-lankais depuis 2015, en particulier sa disposition à coopérer avec le Haut-Commissariat aux droits de l’homme.

La Suisse salue l’ouverture du bureau pour la recherche des personnes disparues et l’adoption d’une loi instituant un mécanisme de réparations. Elle reste toutefois préoccupée par des retards dans la mise en œuvre des mesures de réconciliation et déplore l’absence totale de mesures de sensibilisation expliquant à la population le lien entre traitement du passé, paix durable et prospérité économique. La Suisse est aussi alarmée par le manque considérable de progrès dans l’investigation des violations graves du droit international humanitaire et des violations et atteintes aux droits de l’homme.

La Suisse constate avec inquiétude que les élections provinciales n’ont toujours pas été annoncées. Six des neuf conseils provinciaux étant dissous, le 13ème amendement à la constitution est en pratique devenu lettre morte. Ceci remet en question les principes démocratiques fondamentaux ainsi que la crédibilité des promesses du gouvernement de renforcer les mécanismes de séparation des pouvoirs entre pouvoir central et provinces.

Pour cette raison, la Suisse salue tout particulièrement la décision du gouvernement du Sri Lanka de co-parrainer la résolution L.1 lors de cette session. Nous l’appelons une nouvelle fois à la mettre en œuvre dans sa totalité.

La Suisse reste déterminée à soutenir le Sri Lanka dans ses efforts visant à garantir une réconciliation durable au bénéfice de toute la population.

Madame la Haute-Commissaire, comment allez-vous soutenir le gouvernement sri-lankais dans l’établissement d’une feuille de route contenant notamment des objectifs mesurables et assortis d’échéances permettant la mise en œuvre de la résolution dans sa totalité ?

Je vous remercie.